ÉLECTIONS TPE

ÉLECTIONS TPE

Partager

Du 22 mars au 4 avril 2021, les 4.9 millions de salariés de TPE et du particulier employeur votent pour élire leurs représentants

Les élections TPE 2021 arrivent à grands pas ! Vous trouverez ici toutes les informations pour comprendre les enjeux de ces élections et pour porter la voix de la CFTC.

Des élections importantes pour les salariés de TPE et du particulier employeur

Ces 4.9 millions de salariés sont amenés à voter pour élire leurs représentants dans les commissions paritaires, au niveau régional. Ce sont eux qui, pendant 4 ans, feront progresser leurs conditions de travail. Début 2021, il leur faudra donc choisir la bonne Organisation syndicale. Celle qui connaît le mieux leurs spécificités. Celle qui saura le mieux répondre à leurs besoins. Celle qui fera bouger les lignes. Cette organisation, c’est la CFTC !

Vidéo « Mobilisons-nous ! »

Je m’engage

Vous souhaitez porter la voix de la CFTC et participer à sa victoire aux prochaines élections TPE ? 

Plusieurs manières d’agir : 

  1. En parler autour de vous
  2. Partager du contenu sur vos réseaux sociaux mais aussi liker nos publications sur Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn
  3. Aller au contact des électeurs 

Faites-nous savoir celle que vous adoptez dans ce formulaire ! (CLIQUEZ ICI)

Pour qui vote-t-on?

Du 22 mars au 4 avril 2021, les salariés de TPE et du particulier employeur vont voter pour élire les membres des CPRI.

Qu’est-ce que c’est ? Ce sont les Commissions Paritaires Régionales Interprofessionnelles où siègent des représentants des salariés et des représentants des employeurs. Elles ont été créées en 2008 pour pallier l’absence de représentativité syndicale dans les TPE. En cas de question ou de problème professionnel, ils peuvent désormais se rapprocher de ces CPRI pour les assister, comme ils le ferait d’un représentant syndical dans une plus grande entreprise.

Quel est leur rôle ? Elles remplissent en partie les fonctions des membres du comité social et économique (CSE) et des délégués syndicaux : 

  • Elles informent salariés et employeurs des dispositions légales ou conventionnelles applicables dans leur entreprise. 
  • Elles facilitent le dialogue social au sein des entreprises et aident à la résolution des conflits individuels ou collectifs. 
  • Elles discutent des problématiques spécifiques aux TPE. 
  • Elles participent à l’amélioration des conditions de travail. 
  • Elles encouragent le développement des activités sociales et culturelles. 

L’état des TPE en France

Qui sont les salariés des TPE et du particulier employeur ?

Les TPE ne regroupent pas un type d’activité, mais c’est bien d’une taille de structure dont il est question ici. 

Tous les métiers sont représentés dans les TPE. 

Il y a néanmoins une forte proportion de ces salariés dans l’hôtellerie-restauration et dans les commerces de détail. Concrètement, si l’on veut se représenter cette population, on y trouve : des employés de boulangeries, des ambulanciers, des assistants maternels, des agents d’entretien, des coiffeurs, des concierges, des assistants dentaires, des ouvriers du bâtiment, des professeurs de sport, des clercs de notaires, des serveurs, des garagistes, des préparateurs en pharmacie, des vendeurs, des fleuristes, des chauffeurs routiers, des employés de théâtres, ainsi que tous les employés de petites structures, qu’ils soient au comptoir ou dans des bureaux, y compris des cadres, des ingénieurs ou des responsables commerciaux…

Les TPE, quésaco ?

Ce sigle définit une réalité de plus en plus présente dans notre pays : celle des très petites entreprises, comptant moins de 11 salariés. Moins présentes médiatiquement que les grands groupes, les TPE jouent pourtant un rôle important dans l’économie française.

Les TPE (et PME) colorent le paysage économique français !
Une précarité plus importante dans les TPE que dans les autres entreprises
Dans les TPE : une lente amélioration des conditions de travail