Accident du travail & indemnisation : comment ça marche ?

Accident du travail & indemnisation : comment ça marche ?

Partager

Mardi 22 janvier 2019
VIE PRATIQUE

L’indemnisation lors d’un accident du travail expliquée pas à pas grâce à cette infographie

 
Vous êtes salarié(e) et victime d’un accident lié à votre travail ?
Vous pouvez bénéficier de la prise en charge à 100% des frais médicaux liés à votre accident*

QUELLES DÉMARCHES ?

FAITES CONSTATER VOTRE ÉTAT PAR UN MÉDECIN

Après examen, il vous remet un certificat médical.

Adressez les volets n°1 et n°2 à votre CPAM et conservez le volet n°3.

INFORMEZ VOTRE EMPLOYEUR DANS LA JOURNÉE OU AU PLUS TARD DANS LES 24 HEURES

Il vous remet une feuille d’accident du travail qui vous permet de bénéficier de la gratuité des soins liés à l’accident.

Il doit déclarer votre accident à votre CPAM dans les 48 heures *
*(dimanches et jours fériés non compris).

 

Votre caisse d’Assurance Maladie vous informe par courrier de la
réception de la déclaration d’accident.

Elle dispose de 30 jours pour se prononcer sur le caractère professionnel
ou non de votre accident.

VOTRE ACCIDENT VOUS CONTRAINT À ARRÊTER VOTRE TRAVAIL ?

VOTRE MÉDECIN VOUS DÉLIVRE UN CERTIFICAT D’ARRÊT DE TRAVAIL

VOTRE EMPLOYEUR ADRESSE À VOTRE CPAM UNE ATTESTATION NÉCESSAIRE AU CALCUL DES INDEMNITÉS JOURNALIÈRES AUQUELLES VOUS AVEZ DROIT.

QUELLES INDEMNITÉS ?

 

Pour compenser votre perte de salaire,
vous pouvez percevoir des indemnités journalières.

Elles sont déterminées d’après un salaire journalier de base. Il est calculé à
partir du salaire brut reçu le mois précédant votre arrêt de travail.

Les indemnités journalières correspondent à un pourcentage de ce
salaire journalier de base.

28 premiers jours :
indemnités journalières = 60% du salaire journalier de base

À partir du 29ème jour :
indemnités journalières = 80% du salaire journalier de base

Après 3 mois :
votre indemnité peut être revalorisée en cas d’augmentation générale des salaires après l’accident

À SAVOIR !

Vos indemnités seront versées pendant toute la période d’incapacité.
Et ce jusqu’à guérison complête !

Pour plus d’informations :
Cliquez ici