Suivez-nous

Indignation dans les hôpitaux : la colère des soignants monte

13 décembre 2021 | Social

  • Partage

À Brive, des comédiens ont été recrutés à l’hôpital pour jouer les faux malades afin de tester la prise en charge des vrais malades par les soignants. Contactée par la CFTC, Marie-Laure Vaurie, aide-soignante et représentante syndicale CFTC du Centre hospitalier de Brive-la-Gaillarde, nous éclaire.

Colère et sidération, tels sont les ressentis des soignants de l’hôpital du Centre hospitalier de Brive-la-Gaillarde après une farce des plus regrettable. Alors que la cinquième vague frappe de plein fouet le pays en pleine pandémie de Covid-19, nous ne pouvons que constater que la direction de l’hôpital est allée trop loin.

Pourquoi cette mascarade se demande-t-on ? Dans le cadre de l’accréditation du parcours patient, « dispositif de certification des établissements de santé pour la qualité des soins », l’hôpital a souhaité évaluer l’efficacité de ses soignants. Seuls les médecins chefs de pole et les cadres de services étaient, semble-t-il, au courant. Pour Marie-Laure Vaurie, l’épisode a été très mal vécu par les agents des six services concernés. Certains, rapporte-t-elle, parlent même d’une rupture dans le contrat. D’autant plus que l’hôpital connaît des difficultés du fait de la crise.

L’état d’esprit du personnel est au plus bas. Nous sommes à trois, voire quatre démissions par jour. Nous n’avons plus de directeur de ressource humaine, les gens s’en vont, l’absentéisme ne fait que progresser et l’établissement a du mal à recruter, nous confie la responsable CFTC. 

Suite au comité technique d’établissement (CTE) qui s’est tenu le 09 décembre 2021, les soignants ont pu recevoir des excuses de la direction. Une lettre à cet effet accompagnera, également, les prochains bulletins de paie. Toutefois, des problèmes majeurs persistent : la revalorisation du salaire, l’accompagnement des soignants préretraités… Mais bien que décontenancée, Marie-Laure garde espoir en l’action syndicale.

Actualités, ressources, ne manquez rien abonnez-vous à notre newsletter