Cyril Chabanier revient sur sa rencontre avec Jean Castex

Cyril Chabanier revient sur sa rencontre avec Jean Castex

Partager

Vendredi 10 juillet 2020
Dialogue social

Jean Castex, accompagné d’Elisabeth Borne, la nouvelle ministre du Travail a reçu Cyril Chabanier jeudi à Matignon. Le Président de la CFTC a trouvé face à lui un Premier ministre déterminé qui a insisté sur sa volonté de renforcer le dialogue social.

Cyril Chabanier a rappelé que, pour la CFTC, l’action gouvernementale doit pleinement s’orienter vers le maintien de l’emploi grâce à un plan de relance ambitieux, tant en terme de moyens alloués que dans ses objectifs (transformation écologique, numérique, relocalisation etc…). 

Pour penser et mettre en œuvre ce plan de relance, il faut que toutes les énergies tirent dans le même sens, que l’implication des partenaires sociaux soit totale, et que la population y adhère et fasse confiance au gouvernement.
Aussi, la CFTC (bien qu’attachée au principe universel de la réforme des retraites) a rappelé au Premier ministre les risques de fractures que ferait courir l’ouverture dans les semaines qui viennent d’une nouvelle concertation sur les retraites.

Pour Cyril Chabanier « Le dossier des retraites n’est pas la priorité. La priorité, c’est le plan de relance et la sauvegarde des emplois de nos concitoyens. Travaillons par étapes. Une fois que l’urgence sera passée, nous pourrons reprendre d’autres négociations, plutôt début 2021 »

Oui le système actuel des retraites est injuste et demande à être corrigé. Mais si l’on ne s’attèle pas prioritairement à la sauvegarde de l’emploi, combien d’autres injustices devront être corrigées ?
Par ailleurs, les retraites ne seront pas réformables tant que l’on ne saura pas les modalités du plan de relance et comment celles-ci risquent d’impacter les différentes caisses de retraites.

Comment travailler sur les recettes avant de parler du plan de relance qui naturellement aura des impacts sur les recettes ?  S’interrogeait Cyril Chabanier à la sortie de Matignon, avant d’ajouter : « nous ne voulons pas que ce soit la Covid qui décide de l’avenir du système des retraites. Pas de précipitation, il faut distinguer ce qui relève du conjoncturel et ce qui relève du structurel »

L’urgence, c’est la relance !
Elle doit s’appuyer notamment sur les savoir-faire français, l’excellence, l’ingénierie, pour impulser une montée en gamme qui nous ferait passer d’une compétitivité du bas coût à une compétitivité de la qualité. 

Sans plan de relance rapide, les menaces sont nombreuses sur l’emploi comme en atteste l’actualité récente (airbus, smart, la halle, hsbc). 

Devant ce risque de voir le chômage augmenter, Cyril Chabanier a rappelé à Jean Castex que la CFTC souhaite une adaptation de la réforme de l’assurance chômage.
« le Premier ministre est prêt à des ouvertures sur certains points, mais il souhaite conserver la philosophie de la réforme. Or la philosophie a été pensée à un moment de dynamique économique positive. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Si la philosophie ne change pas, il faut vite des assouplissements. Sinon il pourrait y avoir des conséquences très dommageables pour les chômeurs avec une part importante qui verra ses indemnités divisées par deux ou plus » conclut le président de la CFTC.