« Permettre aux salariés de connaître leurs droits », Natacha

« Permettre aux salariés de connaître leurs droits », Natacha

Partager

Vendredi 22 janvier 2021
Parcours de militant

Natacha a 37 ans, repsonsable technique dans un hôtel étoilé, elle y est également responsable de la section syndicale CFTC et membre du CSE. Son objectif : permettre aux salariés de son entreprise de connaître leurs droits.

La CFTC pour vous, c’est d’abord une rencontre avec quelqu’un de persuasif…

Oui ! Mes discussions avec Sébastien, DS à Strasbourg, ont fini de me convaincre que mon intérêt naturel pour mes collègues et mon souhait de les aider pouvaient se traduire par un engagement syndical. Élue au CSE en octobre 2019, j’ai été formée à cette tâche pendant le confinement. Depuis lors, je poursuis mon objectif : permettre aux 84 salariés de mon entreprise de connaître leurs droits.

Il n’y avait pas de présence syndicale dans l’entreprise avant votre engagement à la CFTC. Comment votre employeur a-t-il reçu cette nouveauté ?

Là où il n’y avait auparavant qu’une seule interlocutrice, une salariée qui gérait essentiellement les œuvres sociales, mon patron doit maintenant faire avec un CSE très dynamique de cinq membres. Persuadé que syndicaliste rime avec gréviste, il a pris tout ça comme une attaque personnelle. À tort! Pour moi la grève est le dernier recours, avant il faut partager, discuter et échanger. C’est pour ça que je n’aurais jamais pu adhérer à un autre syndicat, et c’est vraiment dans cet état d’esprit que j’aborde mon mandat.

On dit aujourd’hui que ce n’est pas forcément une chance d’être jeune face à l’avenir qui s’assombrit…

Je suis un peu utopiste : je crois que la vie est belle, d’autant plus belle pour nous qui avons la chance de vivre en France. À condition de le vouloir, notre pays nous offre plein de possibilités de se forger une belle existence. J’ai été éduquée comme ça, et j’y crois !