Manifestation des retraités : des raisons d’être en colère

Manifestation des retraités : des raisons d’être en colère

Partager

Mardi 2 octobre 2018

Après une année blanche en 2018, et une hausse de la CSG, le quasi gel des pensions s’est ajouté aux motifs de mécontentement, voire de colère, des retraités.

En janvier 2019, en effet, les pensions de base se situant au-dessus du minimum vieillesse ne seront relevées que de 0,3% – soit bien moins que la revalorisation théorique liée à l’inflation !

Cela est peu compréhensible dans la mesure où la règle votée lors du précédent PLFSS prévoyait une revalorisation au niveau de l’inflation moyenne des 12 derniers mois. Or, au vu de l’inflation constatée jusqu’ici (1,7% en 2018) et des diverses prévisions, nos assurés pouvaient espérer une hausse des retraites de base de 1,2% à 1,9%.

Le choix de ne pas suivre la règle annoncée contribue à rendre plus opaque et incertain le pilotage financier des retraites et, in fine, à altérer la confiance des français dans notre système – et ce, alors qu’une réforme systémique est en préparation, pour plus de solidarité entre salaires et pensions.