Des serrures et des hommes : syndicaliste en maison d’arrêt

Des serrures et des hommes : syndicaliste en maison d’arrêt

Partager
Lundi 14 mai 2018
Vidéo Expression directe

#Vidéo : avec le représentant CFTC à la Maison d'arrêt de Villepinte

Darius Meri, surveillant pénitentiaire à la Maison d’arrêt de Villepinte, est également le représentant local de la CFTC-SLJ. Pour l’émission Expression directe, il nous ouvre les portes de ce qui est pour lui un lieu de travail. 

 

A REVOIR : le diaporama d’avant-première, atmosphérique.

Crédit photographique : Kevin Arquillo
"Surveillant", "Chef", "Gardien" ... C'est ainsi que s'appellent entre eux les surveillants, afin de préserver leur anonymat (crédit photo : Kevin Arquillo).
A la Maison d'arrêt de Villepinte, l'un des miradors, donnant sur des champs de la Seine-Saint-Denis (crédit photo : Kevin Arquillo).
"La lumière luit dans les ténèbres,..." (crédit photo : Kevin Arquillo).
"...et les ténèbres ne l’ont point reçue." (crédit photo : Kevin Arquillo).
Les couloirs, coursives et corridors s'allongent et les kilomètres s’enchaînent. Chaque bâtiment est divisé en "blocs" de détenus (crédit photo : Kevin Arquillo).
Les échanges avec les détenus demeurent un moment de sociabilité. Ici un dialogue avec un "Auxi" (un détenu responsable de l'étage), avant la distribution du déjeuner (crédit photo : Kevin Arquillo).
Les murs conservent les souvenirs de la détention. Remparts à l'ennui ou moyens de laisser une trace de son passage, les graffitis peuplent les murs des cellules (crédit photo : Kevin Arquillo).
Ouvrir, fermer, ouvrir, fermer. Bruits des portes, bruits des verrous ... Dans ce ballet incessant, le gardien a toujours ses clés à la main (crédit photo : Kevin Arquillo).
Derrière les grillages et les murs, se lève un même soleil pour tous. Mais chaque rayon est filtré par les grilles et les barreaux (crédit photo : Kevin Arquillo).
Le local syndical CFTC apparaît ici comme un havre de paix. L'on peut s'y appeler par le prénom... (crédit photo : Kevin Arquillo).
Dans le long couloir qui mène à la détention, les murs gardent les souvenirs et la mémoire. Visites présidentielles, exercice de sécurité, cérémonies... Ici la visite insolite d'un Saint-Bernard (crédit photo : Kevin Arquillo).