Les visages du syndicalisme : membre du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Les visages du syndicalisme : membre du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Partager
Mercredi 28 septembre 2016

L’engagement auprès de la CFTC revêt plusieurs formes. Certains militants ont accepté de partager la vision qu’ils ont de leur mission, d’en livrer leur ressenti. C’est le cas de Nicolas, membre du CHSCT, l’organe veillant à la protection de la santé physique et mentale des salariés.

Nicolas de Bourgies. crédit DRNicolas de Bourgies
Chargé de mission, BPCE SA (groupe Banques populaires – Caisses d’épargne)
Représentant syndical au CHSCT, puis élu CHSCT depuis juin 2010

 

« Avec l’évolution de la législation concernant le stress et le harcèlement moral, prévention et traitement des risques psychosociaux ont achevé de dominer nettement l’agenda du CHSCT. La souffrance au travail est en quelque sorte devenue son “cœur de métier”. Pas parce que les salariés auraient plus d’états d’âme ou seraient moins résilients qu’avant… mais parce que les projets ont  souvent  un  impact  sur  les  salariés  concernés  :  cela  passe  par  des  questions  pratiques,  logistiques – réorganisation de service, des locaux… – et cela associe bien d’autres choses, réelles ou perçues. Les tâches d’intendance et le volet “risques psychosociaux” sont intrinsèquement liés. Notre tâche exige donc tact et humilité face aux fragilités. »