24H dans un EHPAD, avec Aurélie Lefèvre, militante CFTC

24H dans un EHPAD, avec Aurélie Lefèvre, militante CFTC

Partager
Lundi 6 novembre 2017
ACCUEIL DES PERSONNES ÂGÉES

Personnes âgées : des établissements d'hébergement en "état d'urgence"

Il existe plus de 8000 Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) en France. Ce qui représente plus de 70 % des logements dédiés aux personnes âgées. La demande est telle qu’il faudrait doubler le nombre de lits d’ici à 2040. En effet, en 2016, les personnes âgées représentaient déjà 21 % de la population française, soit 15,7 millions. Un chiffre qui devrait atteindre 50 % d’ici 2040. La question de leurs conditions de vie nous concerne tous. Or, un décret de décembre 2016 est venu réduire le budget des maisons pour personnes âgées.

Quelques mois plus tard, la grève des aides-soignantes de Foucherans (39) et les témoignages des résidents révèlent une triste réalité dans les EHPAD. Une mission parlementaire a procédé à un « état de la question » et a formulé des propositions « en vue de travaux ultérieurs »

Aurélie Lefèvre, 37 ans, est déléguée du personnel, membre du CHSCT, et représentante syndicale dans un EHPAD. L’établissement situé dans les Hauts-de-Seine (92), emploie environ 100 salariés pour 200 lits. Aurélie Lefèvre y a commencé sa carrière d’aide-soignante il y a 18 ans. Elle raconte son quotidien.

Reportage photo "24h avec"...

Propos recueillis par Chantal Baoutelman, Photographies par Bernard Gouédard.

Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard
(1/6) Aurélie Lefèvre, 37 ans, est déléguée du personnel, membre du CHSCT, et représentante syndicale dans un Ehpad. L’établissement, situé dans les Hauts-de-Seine (92), emploie environ 100 salariés pour 200 lits. Aurélie Lefèvre y a commencé sa carrière d’aide-soignante il y a 18 ans.
Crédit photo : Bernard Gouédard
Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard
Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard
(2/6) « J’ai vu l’évolution de notre profession. Comme les infirmiers, notre corps de métier souffre de plusieurs maux : budget de plus en plus restreint, non-remplacement du personnel absent, temps de travail fluctuant, valse des directeurs, manque de reconnaissance, précarisation des vacataires, réquisition des agents des services hospitaliers (ASH) au poste d’aide-soignant, avec un salaire moindre puisqu’ils sont toujours payés en tant qu’ASH… »
Crédit photo : Bernard Gouédard
Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard
Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard
(3/6) « Les vacataires sont embauchés en CDD, renouvelés de mois en mois, pour des situations qui peuvent s’éterniser pendant six ans ! Ils ne savent pas s’ils feront encore partie du personnel le mois d’après, c’est stressant. Grâce à la CFTC, nous avons obtenu la titularisation d’une trentaine de salariés et réussi à faire signer des CDD de six mois, mais c’est loin d’être systématique. »
Crédit photo : Bernard Gouédard
Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard
Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard
(4/6) « La vie en Ehpad n’est pas toujours bien acceptée par les patients. Nous devons gérer les états d’âme, tout comme les écarts d’âge entre les résidents. Nous accueillons des personnes âgées de 60 à plus de 100 ans. Nous ne pouvons nous occuper de tout le monde de manière identique. Par exemple, pour la toilette, sur le papier, nous devons consacrer 20 minutes à chaque résident. En pratique, nous passons plus ou moins du temps avec eux selon leur autonomie. »
Crédit photo : Bernard Gouédard
Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard
Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard
(5/6) « Le métier est pénible. Les accidents de travail ainsi que l’absentéisme sont courants. À l’antenne CFTC Santé-sociaux, nous faisons un immense travail social : écoute, aide et conseils, accompagnement et soutien psychologique. Nous sommes en permanence en contact avec les ressources humaines et la direction pour faire bouger les choses, y compris en utilisant au besoin la grève. »
Crédit photo : Bernard Gouédard
Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard
Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard
(6/6) « Ce dernier recours nous a permis d’obtenir, en 2014, de prévoir le remplacement du personnel en congés annuels et en arrêt de travail. Nous avons aussi obtenu une formation avec des kinés pour apprendre à prévenir le mal de dos. Aujourd’hui, nous réclamons avec force la formation des ASH au métier d’aide-soignant et le doublement des effectifs. Nous négocions aussi la titularisation des infirmiers. Notre travail de syndicaliste est reconnu par nos collègues qui voient en la CFTC une organisation active et force de proposition. »
Crédit photo : Bernard Gouédard
Aurélie Lefèvre, militante CFTC / crédit photo : Bernard Gouédard