La cohabitation solidaire intergénérationnelle, c’est quoi ?

La cohabitation solidaire intergénérationnelle, c’est quoi ?

Partager
Mardi 28 novembre 2017
SOLIDARITÉ

Un dispositif, à soutenir, de solidarité entre les générations...

COHABITATION SOLIDAIRE INTERGÉNÉRATIONNELLE – D’un côté, des personnes âgées souffrant d’isolement. De l’autre, des jeunes de 18 à 30 ans peinant à trouver un logement.
Le réseau CoSi est né de ce double constat, et a entrepris d’y remédier par la solidarité, en faisant se rencontrer les premiers avec les seconds – pour des cohabitations de courte durée. 
Le réseau rassemble aujourd’hui quelque 50 structures, publiques ou non lucratives, telles qu’associations, maisons de l’habitat, points d’information jeunesse… qui font oeuvre d’accompagnement des parties intéressées.

Soucieuses de voir ce dispositif se développer, la CFTC, la CFDT, la CNAF, l’UNIOPSS et l’USH ont signé, avec le réseau CoSI, une lettre adressée au Premier ministre et au ministre de la Cohésion des territoires, proposant de soutenir une évolution réglementaire de la cohabitation solidaire intergénérationnelle. Mais il y est d’abord question de saluer l’esprit et le succès du dispositif :

« Ces structures [adhérentes au réseau CoSI] facilitent l’accès au logement des jeunes, et favorisent ainsi leur mobilité, la réussite de leurs études, leur insertion dans la vie professionnelle… Le dispositif permet aussi aux « seniors » de rester à leur domicile, de conserver un lien social sécurisant, et de lutter contre leur isolement. Selon les modalités choisies, la cohabitation peut également leur procurer un complément de revenu. Cependant, le principe étant fondé sur une volonté commune de convivialité et d’entraide, l’indemnité d’occupation – lorsqu’il y en a une – est toujours significativement en-deçà des prix du marché locatif.                   

La cohabitation solidaire intergénérationnelle existe depuis plus de 12 ans. Les structures de mise en relation, de coordination et de suivi de la cohabitation solidaire intergénérationnelle ont pour seul objectif de créer du lien, de permettre à des personnes de générations différentes de vivre ensemble, sans intention lucrative.

La plus-value de la cohabitation solidaire intergénérationnelle est maintenant reconnue par tou.te.s. Elle permet de lutter contre la sous-occupation des logements, optimiser l’aspect énergétique, prévenir la perte d’autonomie, aider financièrement la mobilité des jeunes en situation précaire… Elle bénéficie du regard bienveillant de nombreux acteurs publics ou privés, au premier rang desquels élus, ministères, collectivités, caisses de retraite, organismes de protection sociale, bailleurs sociaux, promoteurs immobiliers, entreprises… De plus, la cohabitation a conquis les esprits dans les différents champs d’activité qu’elle couvre : le logement, l’accompagnement de la jeunesse et celui de la vieillesse. Cependant, le cadre juridique reste à améliorer.

Comme tous les dispositifs de logement intermédiaire apparus ces dernières années, la cohabitation est un mode de logement alternatif qui convient à des jeunes ou à des seniors qui souhaitent « habiter », autant que « vivre ensemble ». »

Objectif de cet envoi ? Encourager « une évolution du cadre réglementaire pour les personnes solidaires et désireuses d’échanges, de lien et de sens qui s’engagent dans la cohabitation solidaire intergénérationnelle. »

La lettre au format .pdf

Crédit photographique : fotolia / goodluz