8 Chansons qui rendent hommage au travail

8 Chansons qui rendent hommage au travail

Partager

Jeudi 14 février 2019
Culture

L’artiste offre un instantané poétique de la société, et les oeuvres questionnent notre rapport au monde. Si les techniques évoluent, la démarche reste la même : celle d’un témoin qui rend compte de son époque. En 8 chansons, traversons un siècle de travail.

Yves montand - Les canuts

Lyon, milieu du 19ème siècle. Les ouvriers de la soie se révoltent pour dénoncer leurs conditions de travail : “Vivre libre en travaillant ou mourir en combattant”… Considérée comme l’une des premières révoltes ouvrières, la révolte des Canuts inspirera les premières sociétés mutualistes de secours, à une époque où la loi Chapelier interdit les syndicats. En 1955, Yves Montand s’inspire d’un texte d’Aristide Bruant rédigé un demi-siècle plus tôt.

Entretemps les Canuts ont disparu et les syndicats sont nés. La CFTC a déjà 36 ans, et la solidarité ouvrière bat son plein. “C’est nous les Canuts…” Un hymne à écouter en dégustant un “pot de vin” lyonnais, d’une contenance précise de 46cl*

James Carter & The prisoners

L’histoire de la musique afro-américaine est étroitement liée à une terrible réalité : celle de l’esclavage. De l’arrivée des premier esclaves au XVIIe siècle jusqu’à l’abolition en 1865, les chants se transmettent oralement. La musique permet aux déracinés, dépouillés de leurs biens, de transporter un peu de leur culture, un peu de leur histoire. De cet héritage musical est né la Worksong de laquelle découle le Gospel. En forme de question-réponse (“le responsorial”), le choeur répond à un soliste, ces chants a cappella permettent aux travailleurs des champs de synchroniser leurs mouvements et de s’évader un peu d’un travail harassant.

Jean Ferrat - La montagne

En 1964, Jean Ferrat tombe amoureux des montagnes ardéchoises et compose cette ballade. Poétique, sociologique et politique, elle témoigne d’une vague d’exode rural connue par la France au milieu du XXème siècle. L’artiste livre des clés de compréhension lors d’une interview dans l’édition de mai 1969 du magazine Témoignage Chrétien : “”La montagne” évoque quelque chose qui touche énormément les gens : l’abandon de la terre natale. Presque tous les Parisiens sont fils ou petit-fils de paysans, alors, il y a forcément un pincement au cœur”. C’est la fin d’une époque et le début d’une autre, celle “du poulet aux hormones et des HLM”. D’aucuns considèrent “La montagne” comme l’une des premières chansons écologistes.

Gainsbourg - Le poinçonneur des lilas

Des trous, des petits trous, encore des petits trous… Voilà le quotidien des centaines de poinçonneurs qui arpentent les couloirs du métro parisien. Le travail, répétitif, ne laisse que peu de place aux interactions humaines. Progressivement remplacés par des bandes magnétiques et des portiques, les derniers poinçonneurs rendent leur tablier en 1973.

John Lennon - Working Class Hero

Working class hero de John Lennon et Yoko Ono sort en décembre 1970. Considérée comme l’une des chansons les plus politiques de John Lennon, elle explore le thème de la perdition sociale et vient opposer le rêve américain, celui du Self-made-man, à l’inégalité des conditions de classe.

Eddy Mitchell - Il ne rentre pas ce soir

En France, les années 1970 marquent la fin de l’abondance économique des Trente Glorieuses. Déjà, le chômage se place comme épée de Damoclès au-dessus de la tête de chaque travailleur. Sur son thème favori, celui de la ballade, Eddy Mitchell raconte la journée d’un cadre supérieur. Une journée en forme de couperet : rachetée par une multinationale, sa société lui a donné congé…

Pierre Bachelet - Les corons

Faut-il encore présenter cet hymne dans les Hauts-de-France ? Cette déclaration d’amour d’un fils à son père, relate le quotidien des derniers mineurs français, ces gueules noires, alternant entre le travail à la mine et la vie de famille dans les corons, habitation traditionnelle typique du bassin minier. La dernière gaillette* est remontée le 21 décembre 1990 et achève l’épopée industrielle du charbon en France.

*petit morceau de charbon

Daft Punk - Technologic

L’informatique remodèle peu à peu notre relation au travail. Le duo versaillais des Daft Punk compose cet hymne incontournable pour tous les forçats du ctrl+C/ctrl+V. Trois minutes qui résonnent comme une journée de travail numérique ? Un tube sur toutes les pistes de l’époque, qui peut-être dénonce (déjà ?) les dérives d’une société du tout digital.

Kevin Arquillo

*Des vins et des hommes : Le pot de vin lyonnais.

Au XIXe, les Canuts avaient le droit à un pot de 50cl de vin par jour aux frais du patron. Soucieux de faire des économies, ces derniers décident unilatéralement de réduire cette contenance à 46cl afin de pouvoir remplir deux pots avec 1 litre de vin (soit 92cl) les 8cl restant lui permettant de se servir un verre, le verre du patron. Une décision qui passe mal chez les ouvriers de la soie et vient attiser un peu plus leur colère.

Aujourd’hui encore il est possible de commander un pot de beaujolais ou de vin de la vallée du Rhône dans la plupart des établissement traditionnel lyonnais.