Compte engagement citoyen : la reconnaissance des activités bénévoles et volontaires

Compte engagement citoyen : la reconnaissance des activités bénévoles et volontaires

Partager

Valoriser et reconnaître les activités au service de l'intérêt général

Partie intégrante du CPA – le compte personnel d’activité entré en vigueur au 1er janvier –, le compte d’engagement citoyen permet de valoriser les activités bénévoles et volontaires… sous des conditions certes encore drastiques.

Une reconnaissance du temps consacré à l’intérêt général…

Grâce au compte d’engagement citoyen (CEC), consacrer du temps aux autres est aujourd’hui reconnu et comptabilisé dans le parcours professionnel !
Ce nouveau dispositif recense en effet les activités bénévoles ou volontaires telles que :

  • le service civique,
  • la réserve militaire ou sanitaire,
  • le volontariat dans l’armée ou une association,
  • l’activité de maître d’apprentissage.

Il les crédite alors en heures versées sur le compte personnel de formation (CPF).

… sous des conditions encore drastiques.

Pour en bénéficier, il faut répondre à certaines conditions :

  • Le bénévolat doit représenter un volume horaire minimum de 200 heures.
  • Ce sont les responsables d’association, avec mandat, ou les personnes encadrant d’autres bénévoles qui pourront cumuler des heures au titre du CPF – jusqu’à 20 heures de formation par an, avec un plafond de 60.

Des heures intégrées au CPA

Ces heures s’ajoutent à celles acquises dans le cadre de l’activité professionnelle (24 heures par an). Elles sont à déclarer sur le site du CPA (www.moncompteactivite.gouv.fr), avec l’attestation d’une personne habilitée à représenter la structure.

Caroline Pépin.

Crédit photographique : Syda Productions

Et les activités militantes syndicales ?

Elles ne sont pas prises en compte pour le moment. La CFTC appelle pourtant de ses vœux une telle considération.

En revanche, elles pourront bientôt, par futur décret, entrer dans le cadre de la VAE (validation des acquis de l’expérience) !
Cela permettra l’acquisition :

  • d’heures comptabilisables sur le CPF,
  • de jours de congés pour l’exercice de ces activités.

Le but étant de valoriser l’engagement syndical auprès des employeurs, en termes de compétences notamment.