Accord sur l’Assurance chômage : une question de méthode

Accord sur l’Assurance chômage : une question de méthode

Partager

L’accord relatif à l’assurance chômage montre les bienfaits d’un dialogue social constructif

Malgré les déconvenues des premières rencontres, les partenaires sociaux ont pu aboutir à un protocole d’accord relatif à la réforme de l’assurance chômage, le 28 mars 2017. Une issue qui témoigne des bienfaits d’un dialogue social constructif.

Une question de méthode

Plombées par des positions inflexibles, les négociations de juin 2016 s’étaient soldées par un échec. Mais, portés cette fois par un élan réformiste, les partenaires sociaux se sont retrouvés en mars 2017 avec une vision renouvelée du dialogue social.

La méthode a en effet été celle que prône la CFTC : au lieu de camper sur des positions reflétant davantage des intérêts politiques qu’une volonté d’engager le dialogue, les partenaires sociaux se sont tout d’abord accordés sur un certain nombre de faits.

Ainsi, par exemple, tous ont reconnu que la surtaxation des CDD était restée sans effet en pratique – quelles qu’aient été les intentions initiales de cette mesure.
Ce constat commun a permis d’entrer dans une logique de construction, ayant progressivement débouché sur une concession : la hausse globale de la cotisation patronale, à hauteur de 0,05 %, sur l’ensemble des contrats.

Un accord équilibré

Le protocole d’accord relatif à l’assurance chômage est ainsi un modèle d’équilibre, comme en témoignent les compromis suivants1 :

  • les contrats courts ne seront pas taxés, mais la cotisation patronale augmente sur l’ensemble des contrats,
  • les conditions d’accès à l’assurance chômage ont été revues afin d’étendre le bénéfice de celle-ci aux travailleurs enchaînant les contrats courts,
  • la réduction de la durée d’indemnisation pour les seniors est compensée par des droits supplémentaires en formation (abondement du compte personnel de formation).

Cet accord, qui doit encore attendre l’agrément du gouvernement pour devenir effectif, montre, si besoin était, qu’un dialogue social renouvelé est gage d’efficacité. Il montre aussi que le syndicalisme constructif de la CFTC a toute sa place dans un environnement politique en mutation.

 

1. Pour les détails, consulter le protocole d’accord du 28 mars 2017 relatif à l’assurance chômage.

 

"Les propositions portées par la CFTC ont été reprises", Eric Courpotin, en charge des négociations