Journée internationale de l’alphabétisation

Journée internationale de l’alphabétisation

Partager
Vendredi 8 septembre 2017

Des progrès mais… peut mieux faire

La journée internationale de l’alphabétisation, célébrée le 8 septembre, est placée cette année sous le thème : « L’alphabétisation dans un monde numérique ».  L’occasion de rappeler que l’illettrisme touche encore de nombreuses personnes dans notre pays et dans le monde. Comment agir ? Si vous êtes salarié ou demandeur d’emploi, vous pouvez bénéficier de la certification CléA. Explications.

De quoi parle-t-on ?

L’illettrisme concerne des personnes qui, après avoir été scolarisées en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul, autrement dit des compétences de base pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante. Elles doivent réacquérir les fondamentaux et renforcer leurs compétences de base : c’est la lutte contre l’illettrisme.
L’analphabétisme concerne les personnes qui n’ont jamais été scolarisées et doivent tout apprendre. Elles sont en situation d’alphabétisation.
Enfin, on parle de français langue étrangère (FLE) pour les nouveaux arrivants en France qui n’en parlent pas la langue et doivent l’apprendre en plus de la leur. Il s’agit de la politique linguistique en faveur des migrants.
Derrière ces définitions se cachent donc des publics et des réalités différents.

La situation dans le monde

Selon l’Unesco, 758 millions d’adultes – dont deux tiers sont des femmes – demeurent analphabètes en 2014. La plupart vivent en Asie du sud (51 % de la population analphabète mondiale) et en Afrique subsaharienne (26 %). Les chiffres montrent une nette amélioration chez les jeunes en termes de compétences en lecture et écriture. Reste que l’objectif¹ de l’ONU de veiller d’ici 2030 à ce que « tous les jeunes et une proportion importante des adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter » est loin d’être atteint.

Et en France

L’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) a réalisé une enquête en 2011-2012 qui fournit, pour la première fois, des données fiables sur l’évolution de l’illettrisme en France depuis 2004. Les chiffres sont éloquents : 2,5 millions de personnes âgées de 18 à 65 ans et scolarisées en France sont en situation d’illettrisme soit 7 % de la population (contre 9 % en 2004). Parmi les 2,5 millions de personnes

  • 53 % ont plus de 45 ans ;
  • 71 % utilisaient exclusivement le français à la maison à l’âge de 5 ans ;
  • Plus de la moitié (51 %) ont un emploi. L’illettrisme frappe bien le monde du travail. Pour les salariés et demandeurs d’emploi, Cléa reste un outil efficace.

  ¹ : Nouvel objectif pour l’alphabétisme fixé dans le cadre des Objectifs de développement durable de l’ONU

² : Décret n° 2015-172 du 13 février 2015 qui définit le « socle de connaissances et de compétences professionnelles 

Chantal Baoutelman

Crédit Photo : Kevin Arquillo