Philippe Louis chez Amazon : « À quand un Grenelle du numérique ? »

Philippe Louis chez Amazon : « À quand un Grenelle du numérique ? »

Partager
Lundi 30 janvier 2017

Pour que le numérique serve l'homme et non plus l'inverse

Philippe Louis s’est rendu ce 24 janvier chez Amazon, à Saran (45). En constatant sur place l’impact du numérique sur les conditions de travail des salariés, il a réitéré son invitation à la tenue d’un véritable « Grenelle » du numérique et de la robotique.

Entreprise américaine de vente en ligne implantée dans le Centre – Val-de-Loire, Amazon est forte de 1 400 salariés – 4 000 à l’approche de Noël. Philippe Louis, président confédéral, est allé à leur rencontre le 24 janvier, avant de s’entretenir avec les représentants de section syndicale CFTC qui rallient de plus en plus d’adhérents. Son premier constat sur leurs conditions de travail est sans appel : « Le numérique organise tout, l’homme n’est là que pour acheminer, déplacer, récupérer l’objet. 80 % des salariés sont des manutentionnaires ; ils ont peu de latitude décisionnelle et tout aussi peu de perspectives d’évolution. Imaginez-vous dans une grande surface à faire des courses pendant 8 heures avec votre caddie : Amazon, pour certains salariés, c’est ça… » Monotonie du travail, frustrations en termes de carrière… : les facteurs d’un turn-over qui s’avère considérable.

Pour autant, la CFTC s’interdit le fatalisme, en posant deux priorités. La première : continuer de renforcer les droits rattachés à la personne, notamment en termes de formation, pour que chacun ait les moyens de postuler à une autre entreprise et faire ainsi évoluer son parcours professionnel. La seconde, parvenir à anticiper les changements engendrés par le digital plutôt que continuer à les comptabiliser. « Le numérique bouleverse l’emploi ; il fait disparaître des métiers, en crée d’autres, pour l’instant insuffisamment intéressants pour le salarié. L’homme doit y trouver sa part et sa place. C’est pour cela que la CFTC appelle à un Grenelle du numérique et de la robotique. » Une invitation lancée à l’intention des pouvoirs publics comme de l’ensemble des acteurs de la société civile, afin que le numérique serve l’homme et non plus l’inverse, et que celui-ci conserve toute sa dignité.

> Retrouvez l’interview de Philippe Louis et son interpellation des pouvoirs publics sur France Bleu Orléans :

 

Maud Vaillant

La CFTC appelle à un Grenelle du numérique et de la robotique