2010-07-09

Témoignages d’adhérents CFTC

Propos recueillis lors d’une étude nationale organisée auprès des adhérents CFTC en février 2010


 
- Concernant l’âge souhaité de départ à la retraite, 57% des personnes qui se sont prononcées souhaitent partir à 60 ans, 14%, entre 56 et 59 ans et près de 10%, à 65 ans.
 
Témoignages
  • «On ne doit pas arriver à la retraite usé, fatigué physiquement et moralement»,
  • «Travailler après 60 ans, pourquoi pas, à condition d’avoir la possibilité d’aménager son  temps».

Positionnement confédéral
«Pour la CFTC, la retraite n’est pas une fin en soi, mais l’occasion d’entamer une deuxième vie, à chacun sa liberté de choisir!»
 
 
- Même si la situation des personnes interrogées leur permet de partir à 60 ans à taux plein, 71 % d’entre elle ne souhaitent pas prolonger leur activité.

Témoignage
  • «Ceux qui ont commencé à travailler à 16 ans auront 44 ans de cotisations et n’auront aucun bonus de retraite. Ou est alors l’intérêt de focaliser sur un âge de départ!»

Positionnement confédéral

«La CFTC porte une attention toute particulière à ceux qui ont commencé leur vie active tôt, qui doivent pouvoir partir sans décote, une fois le nombre d’années de cotisation atteint.»
 
 
- Même si leur situation leur permet de partir à 60 ans avec abattement, 52% sont prêts à prolonger leur activité.

Témoignages

  • «Incohérence : on nous demande de travailler plus longtemps pour garantir les retraites mais les entreprises ne veulent pas garder au travail leurs séniors. Difficile de trouver du travail après 50 ans!»
  • «Reculer l’âge de la retraite ne peut être la réponse. Cela revient à faire payer les exclus du marché du travail (femmes, jeunes et séniors)».

Positionnement confédéral
« Pour la CFTC, il faudrait en premier lieu donner un emploi aux séniors. Seulement 38% ont un emploi actuellement»
 
 
- Même si leur situation leur permet de partir à 65 ans sans abattement, 85% ne sont pas prêts à prolonger leur activité, et près de 72% considèrent que 164 trimestres constituent un maximum

Témoignages    

  • «Le choix de départ à la retraite doit rester à l’initiative du salarié selon la situation personnelle de chaque salarié (financière, familiale, pénibilité du travail) ; mais l’âge légal doit rester à 60 ans.»
  • «Ce qui me parait essentiel, c’est de créer un système où les retraites soient assurées avec un niveau convenable, quitte à travailler plus longtemps ou cotiser plus»

Positionnement confédéral

«La CFTC ne peut ignorer le taux croissant du chômage des jeunes. La solidarité se joue aussi sur ce terrain!»
 
 
- En cas de pénibilité, quels qu’en soient les critères, 81% des adhérents qui ont répondu souhaitent partir plus tôt et 43% souhaitent une compensation financière

Témoignage

  • «Il me semble nécessaire que la pénibilité soit négociée ou déclinée au niveau des branches professionnelles, mais assurément prise en compte pour fixer la date de départ à la retraite».

Positionnement confédéral
La reconnaissance de la pénibilité pour un départ anticipé ne doit pas être la panacée. Nous devons agir sur la prévention. Un salarié ne doit pas travailler 20 ou 30 ans dans un métier pénible.
 
 
- 61% des adhérents ayant renvoyé leurs réponses sont pour une augmentation de leur niveau de cotisations, mais 61% sont contre la création d’une taxe supplémentaire

Témoignage

  • «Il faut chercher des contributions supplémentaires, mais pas uniquement et toujours auprès des bas ou moyens salaires»
 

Positionnement confédéral
L’augmentation du niveau de cotisation doit se faire sur tous les salaires, ce que la CFTC appelle la solidarité!
 
 
- Le niveau de la CSG de certains revenus doit être augmenté, surtout les stock-options (84%), l’intéressement et la participation (20 % et 16 %), les abondements (20%).

Témoignages

  • «Une éventuelle taxation des revenus échappant ou bénéficiant d’une moins importante part d’impôt reversé aux retraites semble une piste intéressante».
  • «Certains hauts revenus doivent être plus taxés afin de garantir une meilleure retraite à la classe moyenne. Arrêtons de taxer les revenus moyens qui subissent tout de plein fouet».

Positionnement confédéral
Pour la CFTC, il faut éviter les niches sociales.
 
 
- 87% des personnes souhaitent un niveau minimum des pensions, équivalent à 100 % du Smic.
 
Témoignages
  • «Il est regrettable de travailler toute sa vie (42 ans de cotisations) et de se retrouver avec une retraite de misère.»
  • «Chaque retraité doit toucher une retraite décente qui lui permette de subvenir à ses besoins au quotidien (nourriture, logement, soins, dépendance)».

Positionnement confédéral
Chacun a le droit à une retraite «digne». C’est une responsabilité sociale que tous les acteurs doivent partager.