2016-03-08
 Journée des femmes.

Journée des femmes

8 mars 2016
Restons mobilisé.e.s !
8 mars 2016, nouvelle édition de la Journée internationale des droits des femmes, d’une actualité toujours aussi brûlante. L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ? À ce rythme, il faudrait attendre… 2085 pour qu’elle se concrétise enfin ! Inadmissible, s’insurge la CFTC.
 
Premier indicateur d’inégalité professionnelle : le salaire. Un écart de 19 % perdure entre les deux sexes, à postes équivalents. Ce, sans tenir compte du « plafond de verre » – cette barrière invisible qui empêche les femmes d’accéder à des niveaux supérieurs –, du manque de mixité dans les emplois et du temps partiel, qu’elles sont 30 % à connaître. Résultat : la différence se chiffre en réalité à 27 %, l’écart se change en fossé qui ne pourrait être comblé, à ce rythme, qu’en 2085… Et, à la retraite, les femmes ne sont pas épargnées ! En 2013, leur pension s’élevait en moyenne à 993 €… contre 1 642 € pour les hommes.
 
La CFTC ne se contente pas de ce rendez-vous annuel pour agir. Au quotidien, vous, délégués syndicaux, œuvrez pour l’octroi d’améliorations concrètes, notamment par la négociation d’accords "égalité" ambitieux et innovants – comme cela a été le cas dans le secteur de l’économie sociale et solidaire en novembre dernier.
 
C’est aussi la CFTC qui a obtenu la prise en compte des congés maternité dans le calcul de la retraite. C’est encore elle qui s’est battue en 2015 sur les retraites complémentaires, pour défendre le maintien des pensions de réversion : "une réelle bouée de secours pour les 33 % de femmes qui vivent sous le seuil de pauvreté", rappelle Pascale Coton, vice-présidente de la CFTC en charge du dossier Égalité. Celle-ci a rejoint Le Havre ce 8 mars, invitée par l’UL, les UD et l’UR Haute-Normandie, pour y témoigner de l’initiative MEQ (mixité, égalité, qualité de vie au travail) menée durant trois ans aux côtés d’associations.
 
"Ces tours de France ont sensibilisé plus de 7 000 personnes à la discrimination. Sous une forme ou une autre, la mobilisation doit être permanente ! Simone de Beauvoir disait à ce sujet : "N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devez rester vigilantes votre vie durant". C’était il y a plusieurs décennies, pourtant ces phrases résonnent de manière très contemporaine, n’est-ce
pas ?  Voilà pourquoi la CFTC se fait le devoir de rester vigilante
."
 
 
Retour à la liste .