2016-01-08
COP 21.

COP 21

4 janvier 2016
Les résolutions
Les délégations de 195 États et de l’UE, réunies à Paris du
29 novembre au 12 décembre pour la COP 21, sont parvenues à la conclusion d’un accord. Que faut-il retenir de ces 39 pages adoptées à la dernière minute ?
 
• Le réchauffement climatique devra être contenu "bien en dessous de 2° C par rapport aux niveaux préindustriels", des efforts qu’il conviendra de "poursuivre pour limiter la hausse des températures à 1,5° C".
 
• Les pays "se fixent pour but d’atteindre un pic d’émission de gaz à effet de serre (GES) aussi rapidement que possible, reconnaissant que ce pic mettra plus de temps à être atteint pour les pays en développement".
 
• Ils "devront ensuite réduire leurs émissions […] de sorte d’atteindre l’équilibre entre les masses de GES émises par les activités humaines et les masses stockées par les puits de carbone (forêts et océans) dans la 2e moitié du siècle".
 
• À partir de 2023, un bilan sera effectué tous les cinq ans ; il devra permettre à chaque État de revoir à la hausse son niveau d’exigence dans la lutte contre les émissions de GES.
 
• Chaque pays devra fournir "régulièrement" un inventaire de ses émissions de GES par source (logement, transports, alimentation…), afin de mesurer les progrès accomplis.
 
• Les pays riches s’engagent à verser, chaque année, un minimum de cent milliards de dollars dans un "fonds vert" pour financer la transition écologique de ceux du Sud.
 
La CFTC regrette le manque d’ambition de l’accord et son caractère parfois imprécis, sciemment voulu pour emporter l’adhésion d’un maximum de pays. Il présente cependant le mérite de fixer un cap. Il appartient désormais aux citoyens de chaque pays et à leurs organisations – syndicats, associations, partis politiques, collectivités territoriales… – de saisir les opportunités offertes par cet accord et de faire pression sur leur gouvernement pour que la lutte contre les dérèglements climatiques deviennent une priorité.
Retour à la liste .