2016-01-08
Une actu avec....

Une actu avec...

4 janvier 2016
... Victor Largillière, DS à la SNV (Société Nouvelle de Volaille) dans l’Orne, membre de la commission  Jeunes 
À 26 ans, Victor est déjà impliqué dans son entreprise de plus de 2 000 salariés au titre de délégué syndical. Présent sur le Congrès de Vichy en novembre, il livre ses impressions
 
Victor Largillière :  
 
« Je suis délégué syndical depuis trois ans dans mon entreprise… C’est assez précoce d’après ce que j’observe autour de moi ! Cela vient sûrement de l’univers syndical dans lequel j’ai baigné très jeune : mes parents étaient tous deux engagés.
 
Dès mon embauche en CDI, il m’a paru naturel de m’engager à mon tour. J’ai donc “prospecté” les organisations et j’ai choisi la CFTC, car c’est celle dont je me sens le plus proche compte tenu des valeurs défendues et des combats menés. Dialogue, construction sociale, refus de la banalisation du travail le dimanche : je suis en phase avec ces choix.
 
Je suis heureux de m’être rendu à Vichy, il s’agit de mon premier congrès syndical ! J’étais curieux de voir comment se passait un tel événement. Et très désireux d’élargir mes contacts, comme, tout simplement, de mettre des visages sur les noms de mes interlocuteurs téléphoniques ! J’ai aussi participé à l’atelier “Rajeunir le syndicalisme”, il y avait de bons débats. Il s’agissait de trouver des pistes pour sensibiliser aujourd’hui les moins de 35 ans au syndicalisme.

J’ai fait part de mon expérience dans mon entreprise. J’aime présenter à mes collègues l’adhésion syndicale de cette manière : il existe désormais une assurance pour tout : voiture, logement, téléphone même ! Et concernant le travail ? En rapprochant le syndicalisme d’une “assurance travail”, j’ai souvent une oreille plus attentive. L’image est parlante – même si elle est réductrice. Les collègues savent bien qu’il est juridiquement compliqué de s’y retrouver ! Ça constitue une bonne porte d’entrée à l’intérêt de se syndiquer.
 
Mon parcours personnel – je suis récemment devenu papa – m’a sensibilisé aux difficultés des salariées enceintes. Je les renseigne sur les réglementations denses et méconnues concernant le congé maternité ou leurs droits au moment de leur retour.
 
Autant de domaines concrets où les salariés ont besoin d’informations et où les autres syndicats ne vont pas ! C’est notre plus-value par rapport aux différentes organisations syndicales. De toute façon, il est impératif de parvenir à toucher et convaincre les jeunes ; ils sont source d’idées novatrices et prêts à déployer tant d’énergie ! Nous avons besoin d’eux pour ne pas stagner. »
 
Retour à la liste .